Fusion

Fusion –

Il n’est rien de plus remarquable que ce pourquoi les oiseaux diffèrent de l’homme : par la manière dont ils construisent, laissant le paysage tel qu’il était auparavant.

Evoluez, votre espèce a besoin de vous (…) Il est grand temps de rallumer les étoiles – Vous n’êtes point nés pour une petitesse irrévocable.                                                                                                                        Ni bâtis pour de vains commencements. Des pouvoirs tout-puissants sont enfermés dans les cellules de la Nature. Une destinée plus grande vous attend…La vie que vous menez cache la Lumière que vous êtes – Expérimentez la vie de toutes les manières possibles. CréationExpérimentez toutes les dualités. N’ayez pas peur de l’expérience, car plus vous aurez d’expérience, plus vous deviendrez mature. Allez dans toutes les directions, soyez un errant, un vagabond du monde de la vie et de l’existence. Et ne manquez pas chaque opportunité de vivre -La seule autorité authentique qu’un être humain possède réside en la présence intime de sa conscience – Délivrez vous de toute présomption timide et de tout trouble incrédule. Celui qui a joué sa propre vie est délivré de lui-même. Soyez généreux de votre vie Prenez attention. Tâchez d’être heureux – Et s’il ne restait aucune trace ni d’hommes ni de génies, faites attention au secret de la goutte de pluie dont tout a été formé.

Ce jour est un jour neuf

Ce jour est un jour tout neuf

Il n’a jamais existé et n’existera jamais plus

Prenez donc ce jour et faites en une échellesecret

Pour accéder à de plus hauts sommets

Ne permettez pas que la tombée du jour vous trouve

Semblable à ce que vous étiez à l’aube

Faites de ce jour

Un jour unique, mémorable,

Enrichissez-le, et ce faisant, enrichissez vousAirborne

Ce jour est un don de Dieu

Il n’est donc pas quelque chose

D’ordinaire, de fortuit,

Quelque chose qui va de soi

Il vous est spécialement offert

Prenez le entre vos mains avec un sentiment de ferveur

 

Rejetez ce que l’égoïsme fait paraître bien mais qui nuit aux créatures. Faites ce qui paraît Signespéché mais profite aux créatures. En un mot, agissons de manière à ne pas rougir de nous-mêmes. -.-

 

Célébration de l’enfanceFly

Même le vent souhaite

Devenir un chariot

Tiré par des papillons.

Je me souviens de la folie

Penchée pour la première fois

Sur l’esprit assoupi –

Je parlais à mon corps.

Mon corps était une idée

J’écrivais en rouge.

Rouge était le trône le plus beau pour le soleilLe Voile d'Isis

Et les autres couleurs

Priaient sur des tapis rouges.

La nuit est une bougie de plus.

Dans chaque branche un bras,

Message porté dans l’espace,

Répété par le corps du vent.

Le soleil insiste pour se parer de brouillard

Quand il me rencontre :

La lumière me réprimanderait-t-elle ?

Oh, mes jours passés

Habitués à se promener dans le sommeilAtom heart

Et j’avais pour habitude de m’appuyer sur eux.

Amour et rêves sont deux parenthèses

Entre elles je place mon corps

Et découvre le monde.

Souvent

En flânant je vis l’air voler

Et, les pieds légers, danser la route.

Mes souhaits sont des fleurs

Qui teintent mon corps.

Je fus blessé jeune,

Tôt je sus

Que les blessures me réaliseraient.

Je poursuis toujours l’enfant

Qui marche en moi.

Qui maintenant se tient sur un escalier de lumièreClaire audience

Cherchant un coin où se reposer

Et lire le visage de la nuit.

Si la lune était une maison,

Mes pieds refuseraient de fouler son palier.

Emportés par la poussière

Ils me transportent dans l’air des saisons.

Je marche

Une main sur l’air,

L’autre dans les rêves.

Une étoile est aussi

Un caillou dans les champs de l’espace.Pure native

Lui seul

Lié à l’horizon

Peut construire de nouveaux chemins

Que dirai-je au corps que j’ai abandonné

Dans les décombres de la maison

Où je suis né ?

Nul ne peut narrer mon enfance

Sauf ces étoiles qui tremblent au-dessus d’elle

Et laissent des empreintes

Sur les chemins du soir.

Mon enfance est encore

Naissante dans la palme courbe d’une lumière

Dont je ne connais pas le nom

Et qui me nomme

De cette rivière il fit un miroir

Et il  lui demanda la raison de son chagrin.Fée dans la neige

Puis il y abandonna sa peine

Et imita les nuages.

Votre enfance est un village.

Vous ne franchirez jamais ses frontières

Aussi loin que vous alliez.

Ses jours sont des lacs,

Ses souvenirs des débris de corps flottants.

Toi qui descend

Des montagnes du passé,

Comment peux-tu les gravir encore,Le passage

Et pourquoi ?

Le temps est une porte

Que je ne peux ouvrir.

Ma magie est lasse,

Mes chants endormis.

Je suis né dans un village,

Petit et secret comme une matrice.

Je ne l’ai jamais quitté.

J’aime l’océan, pas les rives –

Vortex

Ether, Air, Eau, Feu et Terre

Jour pour jour, six ans après un nouveau départ à la voile depuis Camaret, le 12 Juin 2016 nous avons remercié et salué Umâ au terme du cycle. La volonté est la flèche arrivée sur les rives d’Asie, la faculté est le soleil qui tend la corde d’arc favorable. Ne pas subir. Les économies s’étaient stabilisées à 50 euros. Aujourd’hui l’expression de ce sillage est le panache d’une comète, parfois une mémoire. Les voyages réalisent les structures fertiles lorsqu’ils sont éveillés et confiants. Rien n’est immobile ni véritablement solide. Car cette vie est ainsi, nomade créatrice par le libre principe subtil de l’esprit qui donne la vie, et par le corps qui l’exprime. Libre veut dire sans morale pressante ou aliénante, sans dogmes, sans religion, sans flagellation. C’est un art de la difficulté.

L'Homme nouveau

Au sens pratique de l’application, la restructuration dans une sphère sensible nouvelle, est lente; ce voyage sur la mer est une onde passée au travers du voile d’Isis ; les empires se désagrègent sur la rive de sable. L’intuition, la vision préludent, la pratique réalise. La notion alchimique fait que l’esprit recrée la matière. Il faut ‘’entrer en matière’’ pour sublimer. Puiser à sa propre source, à celle de l’Univers. Espace et création Co-naître… Ainsi vous vous fécondez, colorés de l’abondance des voyages, de découvertes, d’émotions intérieures générées de la symbiose avec l’espace natif, de fusion, de la connexion planétaire, et aussi d’enseignement de clichés stériles. La métamorphose est le L'Attentioncontinuum Universel. J’appris d’autres chants de terre et de mer à mon soûl, lié d’orages qui nous traversent, ou éternellement délié de l’oubli des mots de la beauté. La fumée d’un navire disparu à l’horizon découvre les mondes explorés d’avant la naissance ; le rorqual bleu sur lequel nous voyagions en regardant passer nos voiles fluides d’écumes, rappelle les alliances éternelles, tandis que Vayu souffle le vent de sa conque à la lumière pourpre. Au Portail de fer la mer purifie. Les offrandes du bien déposées, les empires d’illusions exorcisés, de multiples formes de grâce renaissent dans les méandres de chevelure nébuleuses sous les yeux d’étoiles des eaux de la nuit, sous les serpents célestes, dans les aubes mûries des ères, l’eau, la parole, la musique, la sensation coulent de la main surnaturelle et sage de la déesse, le mystère est la vérité des choses, l’âme est cosmique, l’âme est immortelle et sans limites.

La grenouille dans un puits ne sait rien de la mer, (elle n’a plus à se souvenir). Rêver de notre chute infinie dans un trou noir est le meilleur signe du passage à un état supérieur, un saut quantique, une danse cosmique. C’est peut-être pour cela que la grenouille chante au noir la nuit.

RiveFleur de vieLes contraires réunis