Dryade

Le programme ainsi que les dates concernant la marche et les enseignements  trekking sont en cours d’installation, disponibles en bas de page…

 A ceux qui aiment la terre et prennent le temps de la regarder.

La nature est un Grand Vivant auquel chaque être participe.  Les rêves naissent dans un esprit qui ressemble à un murmure de la nature, celle-ci a un sens dans l’homme et autour de l’homme et le langage du monde coïncide avec celui de l’homme.

En référence à une expérience de voyageurs  et d’explorations, depuis trente ans, Véronique, herbaliste/naturopathe, et François, guide de haute montagne, animent des randonnées, des ateliers, des voyages à thèmes:

Véronique, naturopathe , herboriste, aromathérapeute

françois tectonic café

François , Guide de haute montagne , skipper océanique , auteursynchrolama lodgeP1100795

 

  • Aller vers l’écologie profonde
  • Les fondements de la santé naturelle

Télécharger la brochure :brochure page 1/4   Brochure page 2/3

Vue du Lang Shisa, 6427m Népal,


Dryade est une association ayant pour objectif de favoriser l’émergence :

De la culture d’une conscience écologique
D’une réflexion sur les systèmes vivants fondés sur le fait que le monde est un un immense corps vivant dont nous faisons partie, nous libérant ainsi des préjugés et des attitudes qui menacent la diversité  et la continuité de la vie sur Terre.
Par des randonnées, ateliers et voyages pour explorer et approfondir les fondements de la santé naturelle, activités alliant la créativité et le sens poétique qui animent l’humain.

                                                                        ***

En quête d’une épuration, les marches de pierre des montagnes sculptées, les jours ensoleillés le long des rivières de cristal, des rives douces du ruisseau grondant, l’œil de neiges des cimes de l’Annapurna brille ; dans la cour spacieuse de son refuge se déchiffrent les notes. La dernière montagne du monde et au-delà, une dernière montagne où vit une divinité gardienne. Et puis, plus rien que le royaume des neiges fondantes où vivent les âmes des dieux, on entend la confession de la grande terre. Entre 5000 et 6500 mètres d’altitude, il n’y a rien. Et c’est pourquoi on y ressent si violemment le monde. La pluie. Le tonnerre. Le ciel, la nuit, les étoiles, la lumière. Le vent. Et surtout l’oxygène.

Comme le chemin 
Loyal comme le chemin 

Soyez là avec le temps. Le cœur est le chemin de la neige à l’extérieur, le chemin des neiges qui recouvre le passé.  Marche, marche jusqu’au soleil couchant, jusqu’à ton soleil levant avec ton ombre complice. Marche tard. Si un nuage couvre le jour, continue malgré tout. Le monde recouvert de paix exubérante contemple l’invisible mouvement de toutes choses. A l’écoute de l’espérance de la grande terre des gens merveilleux vivent là. L’Himalaya nous dit : ne craignez pas les tempêtes et les pluies. Restez debout. A chaque orage de difficulté ne vous défaites pas de votre vœu, soyez déterminés à vos voyages

En bas des versants himalayens cette chose atomique appelée esprit pourra aller librement. Cette montagne de dix mille longues années où les neiges se sont amoncelées il lui faut la reconnaissance qu’elle donne, où fondent encore et encore les Himalaya

                                                                      *

Histoire

L’idée que la civilisation moderne est partie pratiquement de zéro, d’une source unique d’hommes demi-singes il y a quelques millénaires, a faussé ou fait négliger les informations qui nous sont parvenues aussi bien par la tradition que par les découvertes archéologiques. Nous sommes tellement fascinés par les progrès techniques qui ont caractérisé les derniers siècles de la civilisation moderne que nous oublions facilement les périodes d’obscurantisme qui l’ont précédée et les différences dans le niveau d’évolution des différents peuples du monde. Nous avons tendance à considérer le « progrès » comme un phénomène continu et général allant du singe à Einstein. Pourtant l’histoire de l’homme est caractérisée par des alternances de développements et de régressions liées à des cycles astrologiques et climatiques. On trouve sur tous les continents des traces, des souvenirs d’époques de culture brillante et de techniques très avancées appartenant à des âges révolus, suivis d’ignorances. Le premier grand peuple de l’époque historique semble avoir été les Dravidiens, et ses descendants représentent l’effort pour maintenir les formes de connaissance. De l’Inde dravidienne semble avoir germé notre culture. Voltaire, d’intuition écrivait il y a plus de deux cents ans :

– Je suis convaincu que tout nous vient des bords du Gange, astronomie, astrologie, métempsycose, etc. Ce n’est pas à nous, qui n’étions que des sauvages barbares, quand ces peuples étaient policés et savants, à leur contester leur antiquité.

Victor Hugo, incontestable acquis ‘moderne’, avait lu les Upanishads, les textes sacrés des initiés de l’Inde. En Occident comme en Orient il y a pertinemment une perception commune accessible.

                                                                         *

 NOVEMBRE 2018 :

Voyage  marche et  enseignements  Kali gandaki – Bas mustang


Prenez le temps,  un parcours dans des lieux naturels intenses où nous ferons souvent des pauses qui permettent de dévoiler les éléments fondamentaux au coeur de la vie. Le voyage est basé  sur l’enseignement  des fondements de la santé naturelle, le lien du corps à l’esprit  , enrichi par la découverte de lieux porteurs .

Programme

Télécharger le  flyer voyage

kaligandaki page 1

kali gandaki page 2

Télécharger le flyer pratique :

Descriptif ateliers page 1

Descriptif ateliers page 2

La Kali Gandaki au mois de Novembre (Du 2 Novembre au 20 Novembre 2018) dates à ajuster

J 1 et 2 – Kathmandu, bodnath , visites et ateliers

J 3 – De kathmandu à Tatopani en minibus

J 4 – 1 jour (jour 5) et 1 nuit à Tatopani, (bains chauds), enseignements

J 6 – De Tatopani à Tukuche en jeep.

J 7  Ateliers , visites  et 2 nuits à Tukuche au pied du Dhaulagiri

J 8 – De Tukuche à Chimang, à Chairro et Marpha, randonnée à pied 1 journée

1 nuit à Marpha

J 9 – De Marpha à Jarkot en jeep, puis à pied de Jarkot à Muktinath

J 10 et 11 – 2 nuits à Muktinath, et enseignements

J 13- Marche vers Kaghbeni

J 14 et 15 – 2 nuits à Kaghbeni, ateliers et visites

J 16 – Jeep vers Jomsom puis minibus pour  Dhana

J   18 – Minibus Pokhara et Kathmandu

 

La Kali Gandaki est le nom de la vallée où descend la rivière née du glacier Nubhine Himal dans le Haut Mustang à la frontière du Tibet. Après avoir traversé l’entier Pays de Lo le Mustang , son mouvement devient rapide à un parcours plus étroit et une pente accentuée dans ces gorges franchissables au moyen de ponts suspendus. Le cours amplifié du flot des torrents venus des sommets neigeux de l’Himalaya stimule le mouvement au cœur de cette formidable vallée. Le Nilgiri – la Montagne Bleue, le Tilicho, le Dhaulagiri, la Montagne Blanche, le Tukuche et plus loin l’Annapurna I Déesse des Moissons. Il est intéressant de noter que dû aux différences de vitesses des différents mouvements de vie, au temps relatif d’un être humain par exemple, notre rapport aux éléments, à la roche ou au végétal, donc au pays, a évolué de la synthèse d’influences multiples expliquées par les sciences organiques et quantiques.

Les éternels chemins de la Kali Gandaki sont éclatants de cultures ethniques nomades ou commerçantes variées : Takali, Candel et Roani (à rapprocher des Magars et des Gurungs), ethnies coexistant dans ces hautes vallées du Népal, s’y inscrivant physiquement et exprimant leur art culturel. L’axe fut (et reste) un essentiel passage nécessaire aux échanges entre les civilisations du continent Indien – les peuples Dravidiens et celles des hauts plateaux et montagnes d’Asie – les peuples Moghols. Il est aujourd’hui indéniable que lorsque nous regardons l’Asie celle-ci a un impact mesurable sur notre esprit et il se peut qu’il s’agisse là de l’effet miroir, de l’expansion, ce que Rupert Scheldrake a défini comme étant des Champs Morphiques, ce besoin d’apport bienveillant indispensable à une évolution de conscience globale. Les sciences Orientales et celles Occidentales communiquant bien dans leurs aspects essentiels, des méthodes contemporaines de compréhension mutuelle ont vu le jour, une démarche allant au-delà de la simple traduction linguistique puisqu’elles procèdent de principes d’existence identiques. La pratique de la naturopathie holistique, unie à notre culture des voyages, est l’une de ces méthodes et c’est avec elle que nous vous proposons ces séjours. La marche est également une thérapeutique efficace.

A ce parcours nous aurons peu à nous soucier de problèmes liés à l’altitude, qui parfois se manifestent à partir du niveau 3500 m

Les mois de Novembre et Décembre sont la période de beau temps stable dans les montagnes de l’Himalaya, la vue porte loin, l’air pur magnifie l’espace, les températures agréables favorisent la randonnée et ses thèmes.

 

                                                                        ***